Du lundi au vendredi de 8h30 à 12h30 et de 13h30 à 18h30
ERP et loi Climat et résilience : de nouvelles prescriptions concernant ce formulaire ?
ou recevez en direct votre devis gratuit

Publié le 23 Octobre 2021

ERP et loi Climat et résilience : de nouvelles prescriptions concernant ce formulaire ?

Preuve que l’état des risques et pollutions (ERP) est un formulaire vivant qui ne cesse d’évoluer, d’autant plus dans le contexte de changement climatique actuel, la loi Climat et résilience, récemment promulguée, y introduira une nouvelle information au plus tard à partir du 1er janvier 2023 ainsi que par la même occasion de nouvelles obligations pour les vendeurs et les bailleurs au regard de ce formulaire. En voici un bref aperçu.

Une nouvelle information à indiquer dans l’ERP instaurée par la loi Climat et résilience

Depuis son entrée en vigueur en 2006, le formulaire d’ERP (ex-ERNT, ERNMT et ESRIS) qui relate les risques présents dans l’environnement d’un bien mis en vente ou en location a connu de nombreux changements. Promulguée depuis le 24 août 2021, la loi Climat et résilience le modifiera encore en introduisant dans sa liste d’aléas à signaler à compter de 2023 au plus tard, celui lié à l’érosion côtière, soit le recul du trait de côte.

Cette nouvelle obligation dont l’origine scientifique est liée au constat que certaines zones du littoral vont se retrouver immergées à terme par l’avancée des océans due au réchauffement climatique, reposera sur l’élaboration d’une cartographie répartie en deux zones : les secteurs touchés à moins de trente ans et ceux susceptibles de l’être dans une période comprise entre trente et cent ans. La liste des communes concernées par le risque de recul du trait de côte sera déterminée par décret. Ces communes bénéficieront d’un droit de préemption sur les ventes de biens exposés à ce type de risque afin de pouvoir adapter suffisamment tôt leurs territoires à ce phénomène.

Dans le département du Pas-de-Calais, l’élévation du niveau de la mer cause déjà des préjudices majeurs et les phénomènes d’érosion littorale et de submersion marine continueront d’augmenter durant les prochaines décennies.

L’ERP rejoint le DPE dans les diagnostics prioritaires avant-vente ou location

La loi Climat et résilience changera également les obligations des vendeurs et bailleurs au regard de l’ERP, une fois que le décret correspondant pris en Conseil d’État sera publié. En effet, dès l’annonce immobilière, les candidats acheteurs et locataires devront pouvoir accéder à toutes les informations de l’ERP par une mention obligatoire leur indiquant la manière de le faire. Les mêmes devront aussi pouvoir consulter l’ERP dès la première visite au sein du bien. L’état des risques et pollutions devra donc être réalisé avant toute publicité du bien, comme c’est déjà le cas pour le diagnostic de performance énergétique (DPE).

« Retour aux actualités
Artois Diag Imo
TOUT SAVOIR
SUR VOS OBLIGATIONS
DIAGNOSTIC
plomb
DIAGNOSTIC
AMIANTE
DIAGNOSTIC
électricité
bilan énergétique
dpe
mesurage
loi carrez
mesurage
loi boutin
risques naturels
et pollution - erp
DIAGNOSTIC
gaz
bilan énergétique
dpe
NOS CERTIFICATIONS
ET ASSURANCE
Diagnostiqueurs
certifiés par
DPE Lille
Diagnostics avant travaux Lille
Prestations
assurées par
DPE Lens